Je vous ai laissé trois mois dans ma cuisine, c'est un peu long même si elle est bien équipée ;-)
Dans ces trois mois il y avait les grandes vacances qui comme chaque année ont passé très très vite. 

Après un mois passé au pays pendant lequel d'autres que nous ont profité de nos murs du Sud, nous sommes rentrés le cœur un peu serré en Provence. 

L'année dernière lors de ce premier repas, nous arrivions dans cet endroit qui était prometteur mais que nous n'avions pas encore apprivoisé. Il y avait 4 murs et un toit mais ce n'était pas encore chez nous. Pourtant l'impression que j'avais alors d'avoir deux vies s'est confirmée au fil des mois. 

Comme l'an dernier, nous avons fêté Arsène quelques jours après notre arrivée, 6 ans pour notre bébé et aussi une entrée au CP.

IMG_1918

 

Je suis tellement contente qu'il ait maintenant le même horaire que Paul et Anna que ça m'a permis de ne pas sombrer dans la nostalgie de cette nouvelle étape à franchir. Et puis il est lui aussi tellement heureux d'être dans la même cour que ses aînés qu'il n'y pas de quoi déprimer. 

Malgré tout, j'ai l'impression que c'est seulement cette semaine que j'arrive à reprendre un rythme scolaire. Fin août a été marqué par un festival de visites, de sorties et d'apéros avec les amis de passage. Arsène a eu la chance d'avoir sa marraine puis son parrain à la maison et ensuite c'est Paul qui a pu profiter une semaine de son parrain. Il y a eu de grandes tablées, des lits faits et défaits, une tente dans le jardin pour optimiser le nombre de couchages, des plongeons encore et encore, des bbq et des pizzas, des parties de Molkkÿ qui ont fait une sérieuse concurrence à la pétanque locale.

Alors voilà, le rythme revient peu à peu. 

De mon côté, même si je ne retourne pas au boulot, je travaille à une meilleure organisation. Mon esprit créatif a tendance à me jouer des tours, à me disperser dans des tâches trop éparpillées et à me faire perdre beaucoup de temps. Hors, du temps, je constate que j'en ai vraiment besoin une fois que les enfants rentrent de l'école. Si ils sont plutôt débrouillards dans la vie, ils ne sont pas du tout autonomes pour leur scolarité. Je ne sais pas encore ce que ça va donner avec Arsène mais à force d'entendre les grands dirent que l'école c'est nul et que les devoirs c'est chiant, ça risque de l'influencer.

Entre difficultés scolaires et manque d'envie de travailler, les devoirs prennent un temps considérable et afin de ne pas y ajouter plus d'énervement je dois absolument me dégager de toute autre activité à ce moment là et donc m'ORGANISER mieux. 

A part ça, c'est quand même bien plus facile que l'an dernier d'arriver dans une école déjà connue. Le jour de la rentrée, plan vigipirate oblige, les parents n'ont pas pu accompagner leurs enfants dans la cour mais comme nous étions en terrain connu ça n'a pas posé de problème. Les CP ont quand même eu un accueil un peu à part 30 minutes après les autres. Paul en CM2 a une nouvelle maîtresse, comme je l'espérais Anna a la même maîtresse que Paul l'an dernier que j'appréciais beaucoup et la maîtresse d'Arsène rencontrée lors de la réunion de rentrée me fait une bonne impression. 
Nous croisons les doigts pour que l'année d'Henri au collège soit moins chaotique que l'an dernier. Nous ne faisons pas que croiser les doigts, nous sommes derrière lui chaque jour et ça nous prend une grande énergie. Les deux mois de vacances ont été comme une parenthèse enchantée mais l'adolescence n'en est vraiment pas une...

Même si nous sommes déjà le 12 septembre, je vous souhaite une belle rentrée. Je n'attendrai plus aussi longtemps pour revenir par ici.