D'habitude je me réjouis de voir arriver la fin de l'année scolaire, il n'y a rien qui me plaît plus que d'avoir les enfants à la maison sans horaire à respecter. Il y a les jours où on ne fera rien et ceux où on improvisera une petite excursion. Il y a les jours on invitera des copains à dormir et ceux où on ira rendre visite à la famille. Il y a la tente qu'on sortira dans le jardin quand on sera certain que la pluie de nous surprendra pas. Il y aura les sacs et les déguisements à préparer pour les camps. Il y aura tout ça et plus encore cette année et je sais déjà que ça va passer très vite, trop vite.

Mais cette année, je suis un peu mélancolique en avance, en sachant qu'à la rentrée ce n'est plus au même endroit que je déposerai mes enfants. On y est si bien dans notre petite école et ce n'est pas évident d'aller vers cet inconnu qui est pourtant sûrement bien aussi.

Il y aura d'autres habitudes à prendre et d'autres à perdre, comme préparer un pique-nique chaque matin.

IMG_1253

 

Sans doute que ça ne me manquera pas de chercher la gourde oubliée la veille à l'école alors que c'est presque l'heure de partir. Ça ne me manquera pas non plus de me creuser la tête pour trouver une collation appropriée. Je ne m'énerverai plus en constatant que la boîte de biscuits que je croyais remplie et prête à servir de collation est vide dans l'amoire victime de petites bouches toujours prêtes à grignoter.

Et mes enfants, vous aussi ça va vous faire bizarre de manger chaud à la cantine tous les midis, une institution à laquelle on ne peut échapper là bas mais où vous serrez inscrits pour "rentrer dans le moule".

Il y a toutes ces pensées dans ma tête, tous ces bons moments, ces sourires et ces saluts à la sortie parce-qu'on est dans un cocon si confortable et difficile à quitter.

Je sais que même si on restait c'est quand même une fin pour Henri qui vient de terminer ses primaires, pour lui quoiqu'il arrive il y a un nouveau cap à franchir.

J'espère leur avoir donné à tous les 4 assez d'amour et de confiance pour avancer et surmonter ces changements. 

Tout le monde nous dit que ça va aller, que les enfants s'adaptent vite et que c'est peut-être eux qui un jour ne voudront plus revenir alors même qu'ils nous disent aujourd'hui que c'est vraiment pourri ce qu'on leur impose!

En attendant savourons les plaisirs des grandes vacances pour mieux apprivoiser la future rentrée...